50ème RALLYE D’AUTUN-LA CHATAIGNE : Focus sur les bénévoles de l’ombre

50ème RALLYE D’AUTUN-LA CHATAIGNE : Focus sur les bénévoles de l’ombre

Aujourd’hui nous nous intéressons aux bénévoles qui dans les coulisses, s’occupent de recruter, d’accueillir, de répartir sur les divers postes  ainsi que  de loger et nourrir,  les quelques 150 Officiels  nécessaires à la sécurité et à la régularité sportive du rallye. C’est un travail qui demande un sens aigu des relations en même temps qu’un savoir faire précis et méticuleux en terme d’organisation.

Nadège et Pascal et leurs commissaires

C’est le gros du bataillon car pour couvrir tous les postes prévus aux différents contrôles sur le parcours et tout au long des épreuves spéciales, une centaine de commissaires est nécessaire.
Le recrutement est l’affaire de Nadège Polonia, Autunoise exerçant le métier d’historienne culinaire et Pascal Lafond qui réside à Molinet dans l’Allier où il est enseignant spécialisé à l’IME. Ils peuvent compter sur l’aide de Céline Laurain et Claire Maslot le vendredi du rallye pour l’accueil qui se fait au siège de l’ASA Morvan rue des Pierres et depuis cette année, sur celle d’Isabelle Dupuy-Lafay qui s’occupe plus spécialement de l’hébergement. « Ils font tous un travail de dingue » comme se plaît à souligner le président Raphaël Diard.

Nadège Polonia est entrée à l’ASA Morvan en 2010 en tant que commissaire de route : « En fait c’est en 2018 après une parenthèse de quelques années,  que je me suis vraiment investie car je trouvais que les gens de l’ASA Morvan formaient une équipe soudée mettant une énergie et une passion folle à l’aboutissement du rallye. J’ai accepté le poste de responsable des commissaires. Avec Pascal, qui m’a rejoint en 2020, nous lançons le recrutement dés la fin du rallye,  car il y a déjà des gens qui nous demandent de leur réserver une place pour la prochaine édition. En janvier avec nos bons vœux, nous joignons une fiche d’inscription et nous recevons beaucoup de réponses positives. Pour compléter l’effectif nécessaire défini pour garantir aux concurrents une sécurité maximum, nous faisons des relances par mails, par téléphone ou en rencontrant directement des commissaires sur d’autres rallyes ou courses de côte. Ils forment une grande famille très solidaire ».

Où recrutez-vous tous ces gens et où les logez-vous ?

Pascal qui est arrivé à l’ASA Morvan en 2020, pour les mêmes raisons que Nadège, connaît bien le monde des Commissaires, car il est  Directeur de Course et aussi concurrent dans plusieurs rallyes de la région : « Ce sont de vrais passionnés pour la plupart sympas, motivés et compréhensifs par rapport à nos contraintes et nos exigences. Heureusement le rallye d’Autun-La Châtaigne bénéficie d’une image très positive et comme le bouche à oreille fonctionne à fond, ça nous facilite les choses. Ils viennent principalement de la ligue Bourgogne Franche-Comté, des ligues limitrophes et de beaucoup plus loin. Nous avons ainsi le plaisir d’accueillir une équipe belge dirigée par Guy Seny, ce sont des fidèles qui viennent tous les ans. La majorité des commissaires est logée sur Autun et nous en mettons aussi au plus près des épreuves spéciales quand c’est possible. Le vendredi soir nous les réunissons à l’Eduen pour un dîner où règne une ambiance particulièrement amicale et joyeuse, de même que le samedi soir. Pour les déjeuner pendant la compétition, nous leur offrons une somme pour les dédommager. Je pense qu’ils n’ont pas à se plaindre de l’accueil que nous leur réservons ».

Comment procédez-vous pour les répartir sur les postes ?

« Tous les Commissaires ont suivi une formation et réussi un examen leur donnant le droit d’officier. Certains ont parfois des exigences pour avoir tel ou tel poste notamment lorsqu’ils viennent à plusieurs dans la même voiture. Nous essayons toujours de les satisfaire dans la bonne humeur et la répartition se fait  bien malgré sa complexité. Sur des postes où nous savons qu’il y aura du public à gérer, nous plaçons plusieurs commissaires expérimentés. Il faut savoir qu’une fois la course lancée, ils sont en quelque sorte les yeux du Directeur de course avec qui ils sont en liaison radio ou téléphone. Au moindre incident ils agissent et rendent compte. Ils sont indispensables au bon déroulement et à la sécurité du rallye ».

A la fin du rallye, qu’est ce qui vous permet d’être satisfait ?

« C’est tout simplement leur sourire lorsqu’ils viennent nous voir ou quand ils nous envoient un message pour nous remercier de notre accueil et du très bon week end qu’ils ont passé à Autun et dans le Morvan . L’an dernier, dit Nadège, un Commissaire m’a même offert un bouquet de fleurs en guise de remerciement. J’étais très touchée ».

Comme leur fonction dans l’organisation se situe en amont ils peuvent le jour du rallye passer à autre chose. Nadège enfilera sa combinaison et le casque pour naviguer le pilote de l’ASA Morvan Bertrand Perraudin à bord de la Citroën C2R2 alors que Pascal sera au volant de sa Twingo R1 pour disputer son rallye de coeur.

Les Officiels de la Direction de Course


C’est Gérard Plisson lui même Directeur de  course de Haut Niveau, qui se colle à cette tâche. D’une année sur l’autre il s’appuie en grande partie sur des Officiels chevronnés qu’il connaît bien pour travailler avec eux sur d’autres rallyes, et en qui il a entière confiance. Leur accueil le vendredi du rallye, est assuré à l’Eduen par Marie-Claire Plisson.
« Environ dix mois avant la date du rallye, je leur envoie par mail des fiches d’inscription qu’ils me retournent. Cela représente une cinquantaine de personnes qui seront affectées au Collège des commissaires sportifs, à la Direction de course au PC à l’Eduen, aux Directeurs de course des épreuves spéciales, aux Commissaires techniques chargés de vérifier la conformité des véhicules de compétition et les accessoires de sécurité des pilotes et navigateurs, aux Relations avec les concurrents, et enfin, aux Chargés des relations avec les Médias. Nous les trouvons dans les Ligues Bourgogne Franche Comté, Grand Est, Rhône Alpes, Centre voire de beaucoup plus loin. Ils vont figurer dans le règlement officiel du rallye, c’est un élément obligatoire  transmis à la FFSA et à la Préfecture. Je n’éprouve aucun problème pour les recruter car ils sont pour la plupart des amis. Ainsi, pour me remplacer cette année au poste de Directeur de Course, j’ai fait appel à Pascal Batte (de Mont de Marsan), que je côtoie en Championnat de France. Un mois avant le rallye, je leur envoie une confirmation  et le lieu où ils seront logés. Nous avons la chance d’avoir deux hôtels à proximité immédiate de l’Eduen, ce qui limite à la plus simple expression leurs déplacements. C’est loin d’être le cas dans beaucoup d’autres rallyes ».

Sébastien, au top chrono


Le recrutement des chronométreurs est le domaine réservé de Sébastien Godfrin, conseiller commercial bien connu à la concession Peugeot-Nomblot d’Autun et résidant comme Papa et Maman, à Curgy. Intéressé très jeune par le rallye, il prend vraiment le virus en 2002-2003 car travaillant à l’époque à l’Auto Garage Lemaitre,  il conduit des VIP sur le parcours. Il entre à l’ASA Morvan en 2009 et il devient  membre du bureau et Officiel du rallye. Il est alors  repéré par Bernard Demeuzois, président de la Ligue Bourgogne Franche-Comté  qui lui  demande d’intégrer son comité directeur. « Seb » est licencié Commissaire sportif international ce qui lui a permis d’officier dans des épreuves de la Coupe de France,  du championnat de France et même en championnat du Monde dans les Vosges et en Corse en occupant diverses fonctions.

Les chronométreurs sont des gens très recherchés, comment faîtes-vous pour les attirer à la Châtaigne?

« Je travaille sur ce sujet depuis huit ans et je commence à être rôdé. Les chronométreurs officieront au départ et à l’arrivée des trois épreuves spéciales que compte le rallye et il me faut donc trois binômes  mais j’en prend deux supplémentaires pour pallier à d’éventuels forfaits de dernière minute. En France, des chronométreurs officiels il n’y en a pas tant que ça et chaque week-end ils sont très sollicités vu le nombre d’épreuves. A la longue je me suis constitué une liste de trente personnes et je donne la priorité à ceux qui sont venus l’année précédente. Je les contacte dés le début de l’année par téléphone puis je leur envoie une fiche d’inscription comportant tous les renseignements nécessaires. Une semaine avant le rallye je leur adresse leur lieu de fonction et celui de leur hôtel à Autun. Pour les repas pris durant le rallye sur le terrain, nous leur attribuons un forfait ».

D’où viennent-ils ?

« De toute la France. « Mes » Officiels aiment se retrouver au rallye d’Autun-La Châtaigne où ils apprécient l’accueil qui leur est réservé et l’ambiance conviviale du rallye. Les plus proches arrivent de l’Ain, ensuite, de la Somme, des Vosges, du Loir et Cher et du Var pour les plus lointains. Dans la mesure du possible je leur demande d’arriver le vendredi après midi où je donne les dernières consignes. Ils ont leur propre matériel, mais les horloges de départ, très prisées des concurrents, sont fournies gracieusement par la Ligue B F-C ». A noter que durant la compétition les chronométreurs n’ont guère le temps de chômer. L’an dernier en prenant une moyenne de 200 concurrents par tour, ils ont donné au moins 800 départs et relevé autant d’arrivées……… »
Pendant les deux jours du rallye, et à bord bien sur d’une Peugeot, Sébastien met sa casquette de chauffeur particulier de Monsieur l’Observateur officiel de la FFSA, chargé de noter l’organisation dans ses moindres détails. C’est une tâche ou son sens du relationnel et sa connaissance du rallye ne sont pas de minces atouts.

Propos recueillies par
Oriane Lafay et Jean Moncharmont