50ème RALLYE D’AUTUN-LA CHATAIGNE : Coup de zoom sur les équipes de sécurité

50ème RALLYE D’AUTUN-LA CHATAIGNE : Coup de zoom sur les équipes de sécurité

A environ 130 jours du départ, la pression commence à monter doucement au sein de l’ASA Morvan qui a déjà beaucoup avancé dans son organisation. Aujourd’hui nous mettons à l’honneur les bénévoles qui ont en charge la sécurité dans les épreuves spéciales. C’est un travail de l’ombre qui suscite un grand  respect vu son exigence et les responsabilités qui en découlent.

Le Monsieur Sécurité

Daniel Jondet, 58 ans réside à Saint-Firmin et il est le Monsieur Sécurité au sein du Comité d’organisation. Il affiche 40 ans de présence à l’ASA Morvan  comme Cibiste, puis Commissaire de route, créateur du circuit Terre à Auxy, pilote en Fol Car, speaker et depuis peu trésorier de l’ASA Morvan.
Il attaque son job de Monsieur Sécurité dés que le parcours des épreuves spéciales est validé soit neuf à dix mois avant le départ : « La réalisation du dossier particulier des « Règles Techniques de Sécurité » demande une longue et précise préparation. Avec Raphaël Diard et Jean-Christophe Chaffiotte nous faisons des reconnaissances, prenons des photos des endroits où nous mettront en place les postes de commissaires et cibistes et les dispositifs de sécurité en conformité avec la RTS de la Fédération, dans les croisements et les lieux autorisés ou non au public. Ici ce sera de la rubalise rouge ou verte, ici des panneaux, des filets, des balles de paille, des barrières, des piquets de corde etc….. Il faut tout prévoir. Le dossier que nous montons avec l’aide de Gérard Plisson  fait une centaine de pages. Il sera transmis à la Préfecture pour validation ».
Pendant la durée du rallye, Daniel  supervise dés le vendredi sur le terrain,  le travail de préparation de ses équipes. Le samedi jour de la compétition et au moins une heure avant le départ de la première voiture de course, il parcoure chaque spéciale à bord de la voiture identifiée « Sécurité » pour vérifier si la mise en place  définitive effectuée aux aurores est conforme, il s’arrête à chaque poste de commissaires, fait évacuer si besoin est, les spectateurs dans les zones interdites et au bout il donne son feu vert  au Directeur de Course. Il repasse  au début du 2e tour et à la fin de celui ci après le dernier concurrent, pour revérifier. Le même scénario se répète le dimanche et au total il aura parcouru plus de 700 km et ……pas beaucoup dormi.

Son adjoint

Emmanuel Boursier 39 ans chef d’atelier chez Nissan à Villefranche sur Saône mais résidant à Chagny, a pris le virus des rallyes à 14 ans en suivant son père sur le rallye de la Châtaigne. Entré à l’ASA Morvan à 16 ans, il est aujourd’hui Commissaire Chef de Poste et officie avec la brigade des commissaires de l’ASA Morvan dans de nombreux rallyes,  quand il ne prend pas le volant de sa 106 Peugeot pour disputer quelques rallyes régionaux.
Ayant aussi participé avec Daniel Jondet  à l’élaboration de la RTS et aidé à l’implantation le jour du rallye, sa fonction est très précise. C’est lui qui à chacun des quatre tours que compte le rallye, passe avec la voiture  identifiée « Organisation », juste après les concurrents du rallye VHC pour vérifier si le dispositif de sécurité est toujours OK avant de donner le feu vert aux concurrents du rallye Moderne et ensuite VHRS. Il rejoint Daniel Jondet et ses collègues de l’implantation pour nous dire combien il se sent bien à l’ASA Morvan :
« C’est un club où il y a une super équipe bien structurée, chacun sait se qu’il doit faire et il règne une confiance réciproque et valorisante. Nous sommes satisfaits quand le rallye se termine à l’heure  et sans pépins majeurs, et que les concurrents sont contents. Ça veut dire que nos dispositifs ont bien fonctionné et pour nous c’est une forme de récompense qui nous va bien ».

Les équipes

Le rallye comptant trois épreuves spéciales,  il y a donc trois équipes qui disposent chacune d’un fourgon pour transporter le matériel nécessaire.

La spéciale numéro 1 incombera à Grégoire Duchaine

Il pourra compter sur l’aide de son cousin Théo Pomarel, celle d’un grand copain Maxime Mathey et encore d’autres amis, Victor, Alexandre, Morgane,  pour lui donner un coup de main. A 20 ans Grégoire est  élève ingénieur en production industrielle au CESI à Chalon sur Saône. Digne successeur de sa grand-mère, Aimée Duchaine et de son père Jacky, tous les deux anciens présidents de l’ASA Morvan, il baigne dans le sport auto depuis son plus jeune age, tout comme sa sœur Eloise, co-pilote de grand talent..
Il nous résume le travail que lui et ses collègues doivent effectuer :  « Plusieurs mois à l’avance, nous reconnaissons minutieusement le parcours,  nous prévenons les riverains du passage du rallye, la date et la fermeture des routes et nous contactons des agriculteurs pour la fourniture des balles de paille que nous aurons à utiliser. Le vendredi il faut la journée pour  mettre en place le dispositif selon les règles de la RTS. Le samedi de très bonne heure, nous fermons toutes les routes empruntées, nous nous occupons de la pose des derniers panneaux, de la rubalise, des piquets de corde, et les balles de paille de protection et pour les chicanes ».
A ce moment, seulement la moitié du travail est effectuée car pendant le déroulement du rallye, il faut être présent et disponible :  « Nous nous tenons au départ de la spéciale aux côtés du Directeur de course qui peut à tout moment demander notre aide pour résoudre un problème. Le samedi soir après le dernier concurrent, nous passons dans la spéciale pour voir si la route est en état pour les usagers qui l’emprunteront la nuit. Nous balayons la chaussée quand c’est nécessaire, remettons des panneaux en place, aidons les concurrents en panne etc…Le dimanche matin le même topo recommence très tôt et le soir il faut enlever tout ce qui a été posé, nettoyer et ramener le matériel au siège de l’ASA Morvan. On finit au milieu de la nuit en donnant un ultime coup de main au rangement de l’Eduen ».

Laurent Rebourg  à la spéciale numéro 2

A 32 ans ce réceptionniste au garage Peugeot au Creusot et résidant à Blanzy, est depuis six ans Commissaire de route et il fait partie du bureau de l’ASA Morvan. Il attaquera sa cinquième saison en tant que responsable d’implantation. Il pourra compter sur l’aide de son frère Sylvain et de deux copains, Frédéric et Guy.  Tout au long de la saison, Laurent officie dans les rallyes de la région.

Laura Alexandre à la spéciale numéro 3

Agée de 20 ans, Laura est d’Autun et elle veut intégrer une école d’infirmière à la rentrée. Cela fait quatre ans qu’elle a rejoint l’ASA Morvan en tant que Commissaire de route et depuis l’an dernier on lui a confié l’implantation d’une spéciale. Elle procédera de la même manière que ses collègues, avec l’aide de ses parents et de son cousin. En dehors du rallye de la Châtaigne elle officie dans  nombreuses autres épreuves avec la brigade des commissaires de l’ASA Morvan.

Tous ces passionnés sont en fait des maillons forts qui constituent la structure de l’organisation d’une épreuve telle que le rallye d’Autun-La Châtaigne.  L’ASA Morvan pour qui la Sécurité n’est pas un vain mot, ne peut que se féliciter de leur compétence et de leur disponibilité  bénévole et précieuse.

Propos recueillis par
Oriane Lafay et Jean Moncharmont